Sélectionner une page

Vous êtes un individu unique et original. Vous êtes accompli, vous avez développé intégralement votre personnalité. En êtes-vous si sûr ? Pour le psychiatre Carl Gustav Jung, peu nombreux sont ceux qui parviennent à s’individuer.

Mais que signifie exactement le processus d’individuation ? C’est ce que nous allons voir dans cet article. Je commencerai par définir le processus d’individuation pour décrire ensuite en quoi il consiste. Je donnerai également une explication des éléments qu’il recouvre, à savoir la réalisation du Soi et le développement de la personnalité. Je terminerai en vous proposant un exercice qui vous aidera à déterminer où vous en êtes par rapport à votre propre processus d’individuation.

1. Un individu unique et original intégré à la société

Selon la définition que Jung en donne dans Types psychologiques, « l’individuation est un processus de différenciation qui a pour but de développer la personnalité individuelle ». Il s’agit d’un processus de formation et de particularisation de l’individu qui va faire de l’être humain un individu unique et indivisible. Cet individu singulier va ainsi pouvoir se distinguer de l’autre, de l’ensemble, du collectif.

Grâce au processus d’individuation, un individu deviendra l’être qu’il doit être en lui-même, il accomplira sa vraie nature. L’individuation est synonyme de réalisation de soi et de développement de la personnalité. Il s’agit de la réalisation de soi-même dans ce qu’il y a de plus personnel et de plus rebelle à toute comparaison.

L’individuation a pour Jung deux aspects fondamentaux : c’est à la fois un processus intérieur, subjectif et un processus objectif de relation avec autrui. Car l’individu n’est pas seulement une unité, son existence-même présuppose des rapports sociaux. En accomplissant son originalité, un individu va développer ses propres capacités et ses propres particularités qui le rendront alors plus à même de répondre efficacement aux tâches collectives.

Un individu qui a développé sa personnalité sera mieux inséré dans la société que si ses particularités sont négligées ou opprimées. La découverte de soi permet, en effet, une relation plus authentique avec son prochain. Ainsi, le processus d’individuation ne rend pas égoïste ou égocentrique mais permet au contraire une cohésion sociale plus intense et plus universelle.

La voie extravertie de l’adaptation à la société est inséparable de la voie introvertie de la réalisation de soi. Tantôt l’une, tantôt l’autre de ces voies se retrouveront au premier plan. Le développement de sa personnalité consiste précisément à trouver un juste milieu entre ces deux voies afin d’être un individu unique et original parfaitement intégré dans la société.

2. Le conscient devient inconscient

Mais en quoi consiste exactement le processus d’individuation ? Il s’agit de rendre conscients les contenus inconscients de la psyché. La psyché étant entendue comme l’ensemble des processus conscients et inconscients de la personnalité d’un individu. Mais revenons à quelques notions clés de la psychologie de Jung pour bien comprendre l’individuation.

Le conscient est constitué de tout ce dont le Moi a conscience. L’inconscient englobe tous les contenus psychiques qui ne sont pas conscients, c’est-à-dire ceux dont le Moi ne perçoit pas le rapport. Jung distingue, en effet, deux instances : le Moi et le Soi. Le Moi est le sujet de ma conscience tandis que le Soi est le sujet de la totalité de la psyché. Le Soi est beaucoup plus vaste que le Moi car il comprend aussi l’inconscient alors que le Moi est le point central de la conscience. Le Soi comprend le Moi et donc aussi tout ce qui est conscient et inconscient, il est la totalité consciente et inconsciente de l’être humain.

Lorsqu’un contenu conscient perd sa valeur énergétique, il peut devenir inconscient. C’est ce qu’il se passe quand nous oublions quelque chose. Et quand nous oublions intentionnellement un contenu pénible, il s’agit d’un refoulement. En effet, tous les facteurs psychologiques qui sont incompatibles avec la personnalité consciente sont soit omis et oubliés, soit niés et refoulés, et ils deviennent par conséquent inconscients.

L’activité vitale peut ainsi être paralysée par des contenus désagréables qui ont été omis ou refoulés comme des souvenirs déplaisants, des devoirs négligés, des tâches différées, des désirs inassouvis, des projets avortés… Ces quantités d’énergies qui ne trouvent plus leur place dans le conscient s’écoulent dans l’inconscient.

Les contenus psychiques devenus inconscients vont être projetés sur des personnes et des objets. Nous projetons tous, en effet, nos contenus inconscients sur les personnes et les objets notre entourage. Ces projections causent des illusions et faussent nos relations sociales. Ainsi, nous rejetons sur l’autre la responsabilité de tout ce qui nous déplaît et nous le tourmentons avec nos préjugés et nos projections.

Une perte d’énergie peut également se produire spontanément lorsque des intérêts et des goûts nouveaux apparaissent. Il y a des moments dans la vie où une transformation de la personnalité se prépare, où arrive le moment de tourner la page. Dans ce cas, les contenus inconscients vont être activés spontanément et provoquer une souffrance du conscient qui va perdre de l’énergie. L’évolution nouvelle a, en effet, besoin d’énergie qu’elle va soustraire au conscient.

Les contenus inconscients vont alors se manifester sous différentes formes : des symptômes, des attitudes, des actions, des opinions, des émotions, des fantasmes, des rêves… Étant donné que l’inconscient se situe dans une position de compensation par rapport au conscient, ces contenus inconscients se mettent à exercer une action contraignante sur le conscient.

3. Rendre l’inconscient conscient

Heureusement, les contenus psychiques inconscients peuvent être rendus conscients. En effet, le conscient et l’inconscient se complètent réciproquement. Les contenus inconscients du Soi qui compensent le Moi conscient détiennent tous les éléments nécessaires à l’autorégulation de la psyché. Lorsque l’énergie abandonne le conscient, elle va animer l’inconscient. Cela va entraîner une perte d’équilibre et par là-même une modification du sens de la vie.

La perte d’énergie du conscient occasionne un manque, un vide. Nous sommes alors en conflit avec nous-même. Cet état indique le besoin de combler les déficits et les lacunes qui sont perçus inconsciemment. Nous devons alors assimiler les contenus inconscients, c’est-à-dire les dépister, les reconnaître, les comprendre et les intégrer. L’activité de l’inconscient vise ainsi à reconstituer un nouvel équilibre dans la personnalité de l’individu.

L’objectif du processus d’individuation est d’être conscient de soi-même et cela grâce à l’action de rendre conscients les contenus inconscients que nous avons jusque-là projetés. Cet effort va nous mener à une meilleure connaissance de nous-même mais aussi à une meilleure connaissance de l’autre. Nous pourrons alors faire la différence entre la réalité de l’autre et ce que nous projetons sur lui. Le processus d’individuation va donc nous permettre de retirer ces projections en les intégrant afin de pouvoir devenir un individu distinct de l’autre et de la collectivité.

Grâce à l’assimilation des contenus psychiques inconscients, nous réalisons progressivement notre Soi, nous acquérons une connaissance approfondie de nous-même et nous élargissons ainsi l’étendue, l’horizon et la richesse de notre personnalité. Notre Moi conscient n’est plus emprisonné dans son monde étroitement personnel et il se distancie peu à peu de ses souhaits personnels, de ses appréhensions, de ses espoirs et de ses ambitions. Ce nouveau Moi participera de plus en plus au vaste monde et permettra à l’individu de s’impliquer et de s’intégrer à la communauté en se sentant responsable et engagé.

Le résultat final du processus d’individuation est la transformation de la personnalité de l’individu. Le Moi conscient, en assimilant l’inconscient, produit un rapprochement entre le conscient et l’inconscient et entraîne par là-même un recentrage de la personnalité. L’individu aura ainsi acquis un nouvel équilibre global qui confère à la personnalité un fondement nouveau en embrassant à la fois le conscient et l’inconscient.

4. La réalisation de soi ou la réalisation du Soi

Le processus d’individuation signifie la réalisation de soi, ou plus exactement la réalisation du Soi, cette personnalité intérieure plus vaste que le Moi. Mais le Soi a besoin du Moi conscient pour se réaliser car il n’y a que le Moi qui soit capable de réaliser et d’actualiser les contenus psychiques inconscients. Concrètement, si nous avons un talent particulier mais que nous ne nous en rendons pas compte ou que nous ne le développons pas, ce talent ne sera pas actualisé et demeurera inconscient.

Lorsque nous parcourons le processus d’individuation nous sommes touchés et modifiés au plus profond de nous-même. Le Soi est pour Jung un but à atteindre mais dont on ne peut faire l’expérience qu’au prix de bien des efforts et des peines. Le Soi est aussi le but de la vie car il est l’expression de la réalisation la plus complète des potentiels d’un individu.

Si nous ne rendons pas conscients nos contenus inconscients, nous ne nous différencions pas des autres individus. Nous demeurons inconsciemment confondus avec eux et nous ne nous individualisons pas. Sans cette différenciation et cette individuation, nous demeurons confondus avec autrui et nous accomplissons alors des actes qui sont en désaccord avec nous-même. Par conséquent, nous sommes contraints de vivre et d’agir comme une personne que nous ne sommes pas. Nous sommes en conflit avec nous-même car nous ne nous sentons pas en accord avec notre mode d’être et d’action et nous ne sommes pas capable d’en assumer la responsabilité.

Nous ne pouvons nous libérer de cet état que lorsqu’il nous est possible d’agir en conformité avec ce que l’on sent être sa vraie nature. Nous éprouvons tout d’abord ce sentiment de notre vraie nature de façon estompée et incertaine et, en nous développant, ce sentiment s’affirme et se clarifie. Car seules nos actions peuvent nous révéler qui nous sommes. À un moment, nous pouvons réellement nous sentir à l’unissons avec nous-même et assumer la responsabilité de nos actes malgré les difficultés et la petite partie encore résistante au fond de nous-même.

La réalisation du Soi vise l’unité intérieure, la synthèse du Moi conscient et de l’inconscient. Mais la réalisation du Soi est inséparable de la relation humaine car sans lien avec autrui, il n’y a pas de synthèse de la personnalité. Le développement de la personnalité inclus donc le prochain et nous ne pouvons avoir de lien avec autrui si nous n’avons pas d’abord de lien avec nous-même.

5. Le développement de la personnalité : une vocation

Le développement de la personnalité, à savoir le meilleur développement possible de tous les potentiels d’un être singulier, est un idéal adulte. Car la personnalité est un germe dans l’enfant qui ne peut se développer au cours de la vie que par étapes ; elle est le fruit mature de l’accomplissement de la vie. Il y a, en effet, dans l’adulte, un enfant caché qui souhaite se développer et se réaliser. Cet enfant éternel est en devenir constant, il n’est jamais achevé mais demande en permanence du soin, de l’attention et de l’encouragement. Mais la personnalité est un idéal inatteignable car un idéal est seulement une indication, jamais un but en soi.

Le développement de la personnalité signifie être fidèle à soi-même, à la loi de son être. Un individu ne peut développer sa personnalité que s’il décide sciemment de choisir sa propre voie. S’il suit une autre voie, il développera et vivra une autre personnalité que la sienne. Les autres voies sont les conventions de nature morale, sociale, politique, philosophique ou religieuse, en d’autres mots les conditionnements sociétaux. Développer sa personnalité est un acte de courage face à la vie et signifie prendre la décision consciente d’affirmer de manière inconditionnelle et libre son individualité.

Selon Jung, le processus d’individuation est à la portée de peu de personnes. Il rappelle que « Beaucoup sont appelés mais peu sont élus ». Car la première conséquence de cette affirmation de soi est la séparation du troupeau inconscient et indifférencié et donc l’isolement. S’engager sur la voie de l’individuation est une aventure impopulaire, une déviation inconfortable de la voie collective et des chemins fréquentés.

Ce qui entraîne une personne à choisir sa propre voie est la vocation. La personne entend sa voix intérieure, obéit à sa propre loi et concrétise sa vocation dans la réalité. Elle se sent appelée comme le sont les groupes sociaux en temps de guerre ou lors d’une révolution. D’après Jung, ce n’est pas pour rien que c’est justement notre époque qui réclame la libération de la personnalité. Et celui qui suit l’appel de sa vocation est un éclaireur pour les autres. Par sa décision de mettre sa propre voie au-dessus des autres voies, il a déjà accompli la plus grande partie de sa vocation libératrice et peut par là-même inspirer les autres à suivre leur propre voie.

De la même manière qu’une grande personnalité agit sur la société en soulageant, libérant, transformant et guérissant, la naissance de la personnalité a le même effet régénérateur sur l’individu. En développant notre personnalité, nous réalisons pleinement le sens inné de notre existence. Nous élargissons notre conscience et contribuons ainsi à l’élargissement de la conscience de l’humanité.

6. Conclusion

Selon Jung, l’individuation est un processus par lequel un individu va se différencier du collectif pour accomplir sa vraie nature. En devenant un être unique et original, l’être humain est plus à même de s’intégrer à la société.

Le processus d’individuation consiste à rendre conscients les contenus psychiques devenus inconscients à la suite d’oublis et de refoulements. En faisant la synthèse du conscient et de l’inconscient, l’individu atteint l’unité intérieure et réalise le Soi. Il trouve ainsi un nouvel équilibre, se transforme et développe sa personnalité.

Nous développons notre personnalité en écoutant notre voix intérieure qui nous pousse à obéir à notre propre loi, à choisir consciemment notre propre voie et à réaliser notre vraie nature. En suivant l’appel de notre vocation, nous inspirons d’autres à suivre leur propre voie. Par conséquent, en nous individuant, nous élargissons notre conscience et celle de l’humanité.

7. Exercice pratique

J’ai tenté dans cet article de vous exposer ce qu’est pour Jung le processus d’individuation. Je vous propose maintenant de réfléchir à votre propre cheminement et de vous aider à déterminer où vous en êtes par rapport à votre processus d’individuation.

Répondez de manière honnête et sincère aux questions suivantes :

  • Vous sentez-vous en accord avec vous-même et avec vos actions quotidiennes ?
  • Avez-vous conscience de vos conditionnements ?
  • Votre vie actuelle, correspond-elle à ce que vous souhaitez réellement au fond de vous-même ?
  • Avez-vous des talents, des aptitudes que vous refoulez ?
  • Avez-vous des rêves enfouis ou des projets avortés ?
  • Ressentez-vous l’appel de la vocation ?

Si vous sentez que vous êtes encore loin d’avoir développé votre personnalité, c’est normal, il s’agit du cheminement d’une vie entière. Si vous souhaitez élargir votre conscience de vous-même et avancer sur votre chemin, je vous expliquerai comment réaliser le processus d’individuation dans mon prochain article.

Sources de l’article

  • C. G. Jung, Types psychologiques, Georg Editeur S.A., Genève, 1993
  • C. G. Jung, Dialectique du Moi et de l’inconscient, Éditions Gallimard, 1964
  • Carl Gustav Jung, La psychologie du transfert, Albin Michel, 2023
  • Carl G. Jung, The Integration of Personality, London : K. Paul, Trench, Trubner & Co, 1939
  • Marie-Louise von Franz, Psychothérapie. L’expérience du praticien, Éditions Devry, 2014

Votre travail ne vous satisfait plus ?

Ensemble, créons le job qui vous fait vibrer grâce à la méthode

Design ton job

Un accompagnement pas à pas de 3 mois

pour reprendre votre vie en main et créer le job qui vous correspond

1 Commentaire

  1. Déborah

    Merci pour cette belle introduction au processus d’individuation!

    «Seules les actions peuvent nous révéler qui nous sommes », c’est tellement vrai!

    Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *