Sélectionner une page

Dans des articles précédents, j’ai expliqué ce que sont les types psychologiques de Jung, j’ai décrit les huit types psychologiques jungiens et j’ai précisé la différence entre la typologie jungienne et le MBTI.

Dans cet article, je détaille le type sentiment extraverti ainsi que le développement de ses fonctions psychologiques. Je distingue aussi le profil ENFJ du profil ESFJ selon que le type développe l’intuition ou la sensation comme fonction auxiliaire.

1. Introduction au type sentiment extraverti

Le sentiment extraverti est une fonction de jugement extravertie qui s’oriente d’après des données objectives. Il est en harmonie avec des valeurs objectives, avec les normes sociales. Le jugement se fait d’après des valeurs traditionnelles, des valeurs d’importance générale.

Le jugement du type sentiment extraverti est un jugement de convenance dont l’intention est de créer un environnement affectif agréable. L’objectif du type sentiment extraverti est d’établir des relations harmonieuses et une cohésion sociale.

Le type sentiment extraverti a la capacité à sentir objectivement la situation dans laquelle les autres se trouvent. Il s’adapte en évaluant les personnes de façon adéquate pour établir une relation appropriée. Il décèle facilement ce qu’il convient de faire.

Le sentiment extraverti est sa fonction dominante, consciente. Il a tendance à refouler sa fonction inférieure opposée et inconsciente, la pensée introvertie.

Pour développer sa personnalité et soutenir son processus de jugement, le type sentiment extraverti doit développer une fonction auxiliaire de perception, à savoir la sensation ou l’intuition, qui lui servira de soutien dans sa vie.

Le type sentiment extraverti qui développe prioritairement l’intuition introvertie correspond à la personnalité ENFJ du MBTI. Celui qui développe la sensation introvertie correspond au profil ESFJ du MBTI.

2. La fonction principale : le sentiment extraverti

Le type sentiment extraverti apprécie les relations humaines harmonieuses. Il est chaleureux, aimable et sait faire preuve de diplomatie. Il a, en effet, de solides compétences interpersonnelles lui permettant d’établir rapidement des relations avec les autres.

Le type sentiment extraverti sait lire et évaluer les émotions des autres. Il dispose de la capacité à évaluer correctement les côtés positifs et négatifs des gens. Grâce à cette capacité, il se fait facilement des amis sans pour autant se faire d’illusions sur autrui. Cela lui donne aussi une propension à gérer et à influencer les autres.

Il exprime également facilement ses propres sentiments, ses opinions et ses griefs. Étant donné que le sentiment est tourné vers l’extérieur, le type sentiment extraverti a plus de mal à percevoir et à évaluer ses propres émotions. Lorsqu’il est troublé émotionnellement, il aura tendance à se tourner vers les autres pour demander conseil. En exprimant ses sentiments, il se sent déjà mieux.

Au vu de ses capacités relationnelles, le type sentiment extraverti aura tendance à se tourner vers les métiers d’enseignant, de conseiller, de thérapeute. Il sera aussi efficace dans la vente, le marketing, la politique ou les relations publiques.

Comme le type sentiment extraverti sait faire preuve d’empathie et aspire à vouloir instaurer l’harmonie entre les gens, il sera le premier à se dévouer et à répondre aux besoins d’autrui. Cependant, cette propension à se concentrer sur autrui est susceptible de lui faire oublier ses propres besoins.

Sa fonction principale étant une fonction de jugement, le type sentiment extraverti a tendance à juger avant de percevoir, à parler avant d’écouter. Cela peut contribuer à sa réactivité et à sa capacité au leadership mais cela peut aussi l’amener à juger prématurément et trop sévèrement.

Pour affiner son jugement, le type sentiment extraverti doit développer une fonction auxiliaire de perception, l’intuition ou la sensation. La personnalité ENFJ utilise l’intuition introvertie comme support de son sentiment extraverti, tandis que la personnalité ESFJ utilise la sensation introvertie.

3. La fonction auxiliaire : l’intuition introvertie ou le profil ENFJ

Le type intuition introvertie est motivé par les possibilités futures encore invisibles. Il discerne les processus d’arrière-plan de la conscience. Il a une capacité à saisir les interconnexions entre les images de l’inconscient, à discerner les lois et les structures universelles et à concevoir de nouvelles possibilités.

Un ENFJ utilise l’intuition introvertie comme fonction auxiliaire pour s’ouvrir à des perspectives alternatives. Étant donné que l’ENFJ juge avant de percevoir, l’intuition introvertie lui apportera une perspicacité et une compréhension de son environnement social pour affiner son jugement.

L’intuition introvertie ajoute un degré de profondeur au type sentiment extraverti. L’ENFJ apprécie généralement les livres et est intéressé par la théorie. Il a de la curiosité pour de nouvelles idées et de l’imagination pour de nouvelles possibilités. L’ENFJ est susceptible d’avoir un talent pour s’exprimer que ce soit à l’oral ou à l’écrit et est souvent un bon orateur.

La combinaison entre le sentiment extraverti et l’intuition introvertie donne à l’ENFJ un ton à la fois chaleureux et perspicace. Il peut être très efficace pour diagnostiquer les problèmes des gens et pour formuler des solutions qui accélèrent la croissance personnelle. Un ENFJ se tourne souvent vers des carrières sociales telles que l’enseignement, le conseil ou la psychologie.

Comme troisième fonction, l’ENFJ utilise la sensation extravertie. Le type sensation extravertie apprécie la nouveauté sensorielle et le confort matériel. Il a le souci des détails et aime vivre de nouvelles expériences. L’ENFJ peut ainsi avoir des goûts raffinés pour son apparence physique et son environnement. Il sait apprécier les choses de la vie : l’art, la décoration, les vêtements, la nourriture, la musique…

4. La fonction auxiliaire : la sensation introvertie ou le profil ESFJ

La sensation introvertie est orientée vers la perception du monde intérieur comme par exemple ses propres sensations corporelles. Un type sensation introvertie a le souci des détails, il est consciencieux et méticuleux. Il est fiable, il aime la routine, la stabilité, le familier et le connu.

Un ESFJ, grâce à sa fonction de perception introvertie, aura une connaissance plus directe et réaliste de la vie. La sensation introvertie lui donne un côté plus pragmatique et conventionnel. Il se préoccupe des détails de sa vie et de son entourage. Il peut aussi être attiré par les possessions matérielles.

Un ESFJ s’adapte bien à la routine. Il est loyal, dévoué et travailleur. Il aime les traditions et s’attache à préserver les méthodes établies. Ses compétences sociales font de l’ESFJ un excellent vendeur et un bon enseignant. La fonction de sensation peut aussi amener un ESFJ à des métiers dans le domaine de la santé comme les soins infirmiers.

Un ESFJ est porté sur la conversation factuelle et il peut être prolixe. Même dans un emploi administratif, il sait réussir à introduire de la sociabilité à ses tâches. Il ne se soucie pas vraiment du métier qu’il exerce mais ce qui est important pour lui est d’évoluer dans une atmosphère conviviale. Il apprécie ainsi de pouvoir parler en travaillant.

La troisième fonction à développer pour un ESFJ est l’intuition extravertie qui saisit les possibilités extérieures. Un ESFJ peut utiliser cette fonction pour trouver des manières créatives d’aider ou d’enseigner aux autres. Mais l’intuition extravertie étant relativement inconsciente, elle peut aussi lui donner un sentiment d’incertitude face à sa vision du monde qu’il espère sans ambiguïté.

5. La fonction inférieure : la pensée introvertie

La fonction inférieure, c’est l’ombre de la personnalité, la fonction la plus inconsciente. C’est notre point faible, notre faille. Mais elle constitue aussi la clé de notre développement et de notre épanouissement.

Pour un type sentiment extraverti, la fonction inférieure est la pensée introvertie. Cette fonction est orientée d’après des idées subjectives, personnelles. Le type pensée introvertie transmet de nouvelles opinions et cherche à approfondir ses idées. Il évalue et décide selon un facteur subjectif. Il raisonne de manière indépendante et à travers une logique personnelle.

Le type sentiment extraverti n’est pas à l’aise avec la pensée introvertie. Il n’est pas friand de réflexion abstraite ou philosophique. Mais inconsciemment, il pense aux questions fondamentales de la vie et sa pensée a tendance à être négative, voire cynique. Il peut émettre des jugements négatifs et sévères à l’égard d’autrui et se montrer glacial. Toutefois, en prenant conscience de ces pensées négatives, elles cessent d’agir sur lui.

La pensée introvertie est indépendante et confère une disposition au contrôle interne et à l’autodiscipline. Un type sentiment extraverti a tendance à lutter pour trouver une certaine indépendance dans sa pensée et dans sa vie. Il peut s’absorber dans le domaine de la pensée en ce coupant de son entourage mais il est plus conscient des sentiments des autres que de ses propres idées.

Pour développer sa personnalité, un type sentiment extraverti devra cultiver sa pensée introvertie. Il s’agira pour lui de trouver un juste équilibre entre son côté relationnel et ses réflexions. Il devra prendre conscience de ses pensées négatives et éviter de rester prisonnier de ses pensées en gardant le lien avec son entourage.

6. Développement de la personnalité sentiment extraverti

Le type sentiment extraverti apprécie les relations humaines harmonieuses. Il a la capacité à lire et à évaluer correctement les émotions d’autrui. Ses compétences interpersonnelles lui permettent d’influencer les autres mais aussi d’instaurer une cohésion sociale.

Pour développer sa personnalité, le type sentiment extraverti doit commencer par intégrer sa fonction auxiliaire de perception. Grâce à l’assimilation de l’intuition introvertie, un ENFJ pourra gagner en perspicacité et affiner son jugement. En intégrant la sensation introvertie, un ESFJ se préoccupera davantage des détails de la vie et développera un côté plus pragmatique.

Pour poursuivre son évolution, le type sentiment extraverti aura intérêt à déployer sa fonction de perception opposée. En intégrant la sensation extravertie, un ENFJ développera un goût plus raffiné et saura apprécier les choses de la vie. En assimilant l’intuition extravertie, un ESFJ trouvera des manières créatives pour déployer ses compétences.

Pour équilibrer sa personnalité, le type sentiment extraverti sera tenu d’intégrer sa fonction inférieure, la pensée introvertie. En étant plus attentif à son monde intérieur, il saura empêcher les pensées négatives de le parasiter, il pourra gagner en indépendance d’esprit et en autodiscipline.

Sources de l’article

  • G. Jung, Types psychologiques, Georg Editeur S.A., Genève, 1993
  • Marie-Louise von Franz, Psychothérapie. L’expérience du praticien, Éditions Devry, 2014
  • Isabel Briggs Myers et Peter B. Myers, Comprendre les types de personnalité avec la typologie MYERS-BRIGGS, Les Éditions de l’Homme, 2015
  • Dr. A. J. Drenth, The 16 Personality Types. Profiles, Theory, & Type Development, Inquire Books, 2013

Votre travail ne vous satisfait plus ?

Ensemble, créons le job qui vous fait vibrer

grâce à la méthode

Design ton job

Un accompagnement pas à pas de 3 mois

pour reprendre votre vie en main et créer le job qui vous correspond

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *