Sélectionner une page

Après avoir expliqué ce que sont les types psychologiques, je vous propose un bref descriptif des huit profils psychologiques tels que Carl Gustav Jung les présente dans son livre Types psychologiques.

Nous ne développons pas les quatre fonctions psychologiques avec le même degré de puissance. Une des fonctions prédomine généralement en chacun et c’est d’après cette fonction que nous nous adaptons et nous orientons. Il s’agit de notre type psychologique.

La description des huit types psychologiques faite par Jung met exagérément en relief le trait de chaque type mais dans la réalité, nous utilisons au moins une autre fonction pour nous orienter dans la vie. Pour développer notre personnalité, nous devons développer chaque fonction successivement. Les types psychologiques constituent une des manières de réaliser le processus d’individuation.

1. Pensée extravertie

Le pensée extravertie est une fonction de jugement extravertie. Cette pensée s’oriente d’après des données objectives. Les idées que la pensée extravertie utilise sont empruntées à l’extérieur, elles sont transmises par la tradition et l’éducation. La pensée extravertie a donc pour origine des faits extérieurs et elle aboutit à des idées générales. Il s’agit principalement de la pensée logique, scientifique.

Un type pensée extravertie est dirigé par une pensée réfléchie, toutes ses actions proviennent de motifs intellectuels réfléchis. Il agit suivant des conclusions intellectuelles qui découlent de données objectives, de faits ou d’idées générales.

Le type pensée extravertie évalue le bien et le mal, le beau et le laid en fonction de la réalité objective qui devient sa règle. Tout ce qui s’accorde à cette règle est vrai ; tout ce qui la contredit est faux et est alors considéré comme imparfait. Si cette imperfection n’est pas corrigée, elle est considérée comme une maladie. Un type pensée extravertie va créer des organisations spécifiques comme des hôpitaux ou des prisons pour inclure la maladie, la souffrance et l’anormal dans sa règle.

À l’une des extrémités de ce type se trouvent des personnes très utiles à la vie sociale, comme des réformateurs qui instaurent des innovations importantes, à l’autre des personnes autoritaires et pinailleuses.

2. Sentiment extraverti

Le sentiment extraverti est également une fonction de jugement extravertie. Ce sentiment s’oriente d’après des données objectives. Le sentiment extraverti est influencé par des valeurs objectives, des valeurs traditionnelles, des valeurs d’importance générale.

L’évaluation d’une chose correspond à des appréciations traditionnelles et généralement répandues. Le type sentiment extraverti dira, par exemple, d’une chose qu’elle est « belle » ou « bonne » parce qu’il est convenable de la qualifier de cette manière non parce que son sentiment subjectif l’incite à une telle qualification. Ainsi, il ne dira pas d’un tableau qu’il est « laid » pour ne pas blesser le possesseur du tableau.

C’est au type sentiment extraverti que l’on doit les modes ainsi que le soutien aux œuvres sociales et philanthropiques mais aussi l’harmonie et la beauté des relations sociales. À l’autre extrémité se trouvent des personnes jouant la comédie avec le sentiment devenu stérile et froid.

3. Sensation extravertie

La sensation extravertie est une fonction de perception extravertie. Cette sensation s’oriente d’après les objets extérieurs. Les objets et les processus concrets qui sont perceptibles par les sens font naître des sensations. Mais la sensation n’est pas seulement un processus de réaction, elle agit également en entrant en contact avec la réalité extérieure.

Chez le type sensation extravertie, les objets qui déclenchent la sensation la plus forte ont le plus de valeur. Il est orienté par la réalité qui tombe sous le sens. Il a un sens des réalités très développé. Il accumule des expériences réelles faite sur des objets concrets. Il sent les objets extérieurs et s’y relie de façon concrète et pratique.

Le type sensation extravertie sent tout et observe les détails. Il aime avoir des sensations et en jouir. Il a une aptitude au plaisir, est de compagnie agréable et peut avoir un sens esthétique développé. À l’autre extrémité, il peut être un grossier jouisseur et sans scrupules.

4. Intuition extravertie

L’intuition extravertie est une fonction de perception inconsciente extravertie. Cette intuition est tournée vers les objets extérieurs. Elle est très proche de la sensation mais ce n’est pas celle-ci qui guide un type intuition extravertie. Il se dirige d’après des présuppositions inconscientes. L’attitude inconsciente augmente la valeur de la sensation et acquiert ainsi la plus haute valeur.

Étant donné qu’il s’agit d’un processus inconscient, la conscience à du mal à en saisir l’essence. Pour la conscience, l’intuition prend la forme de la contemplation. Mais l’intuition est aussi un processus actif, créateur. Elle transmet des images ou des représentations de rapports et de relations qui ont la valeur de connaissances déterminées. Ces intuitions influencent l’action du type intuition extravertie.

L’intuition extravertie cherche à saisir les possibilités, les potentialités dans les données objectives. Le type intuition extravertie cherche constamment de nouvelles possibilités. Il sait flairer ce qui est en germe et prometteur pour l’avenir. Il sait aussi découvrir les aptitudes chez les personnes et les encourager dans leurs projets. À l’autre extrémité, il s’éparpille dans la vie et ne peut se fixer sur un projet.

5. Pensée introvertie

La pensée introvertie est une fonction de jugement introvertie. La pensée introvertie est orientée d’après un facteur subjectif, elle part des données subjectives pour se tourner vers des idées de nature subjective. C’est un sentiment subjectif qui oriente la pensée, qui évalue, qui prend des décisions. Cette pensée commence dans le sujet et ramène au sujet.

La pensée introvertie transmet de nouvelles opinions plutôt que la connaissance de faits nouveaux comme le fait la pensée extravertie. Elle crée des problèmes, des théories, elle ouvre des horizons en profondeur. Le type pensée introvertie est influencé par ses idées subjectives et il cherche à approfondir des idées.

À l’une des extrémités, le type pensée introvertie peut être un penseur de génie comme Kant. À l’autre extrémité, il a du mal à admettre que ses idées ne soient pas claires pour les autres. Il peut paraître froid, inflexible, autoritaire et tranchant car ce qui l’intéresse le plus sont ses idées subjectives.

6. Sentiment introverti

Le sentiment introverti est une fonction de jugement introvertie. Ce sentiment est déterminé par le facteur subjectif, il part de données subjectives pour se tourner vers une valeur affective subjective. C’est un sentiment subjectif profond qui tend vers une intensité intérieure.

Le sentiment introverti n’exprime pas à l’extérieur mais il agit à l’intérieur, en profondeur. C’est pourquoi il ne se communique pas aussi facilement que la pensée et demande une habileté verbale ou artistique particulière pour s’exprimer.

À une extrémité, on trouve un type sentiment introverti qui exerce une influence positive secrète sur son entourage grâce aux règles éthiques qu’il possède. Il élabore des modèles sur base de ses valeurs que les autres observent naturellement. À l’autre extrémité, on trouve un type égocentrique qui ne sent que lui-même et a envers l’autre une attitude indifférente, froide et distante.

7. Sensation introvertie

La sensation introvertie est une fonction de perception introvertie. Dans cette sensation la personne qui sent ajoute sa disposition subjective à la sensation objective. La sensation introvertie se fonde sur le côté subjectif de la perception, une disposition inconsciente modifie la perception sensible. L’impression part de la donnée objective et pénètre dans l’individu.

Ainsi, lorsque plusieurs peintres reproduisent un même paysage, chaque tableau diffère en fonction de la sensation subjective du peintre. La sensation introvertie saisit les arrière-plans de la réalité extérieure et elle transmet une image qui reproduit l’expérience subjective.

Le type sensation introvertie assimile chaque détail. Celui qui a des aptitudes d’expression artistique pourra devenir un artiste peintre ou un écrivain. Sinon, ce type se satisfait de se retirer en soi mais aussi de la routine quotidienne.

8. Intuition introvertie

L’intuition introvertie est une fonction de perception inconsciente introvertie. Cette intuition est tournée vers les objets intérieurs, les contenus de l’inconscient. Bien que l’intuition introvertie reçoive son impulsion des objets extérieurs, elle s’arrête à ce que l’extérieur a déclenché à l’intérieur et plus particulièrement aux images intérieures provoquées par les sensations extérieures.

Pour un type intuition introvertie, les objets intérieurs apparaissent comme des images subjectives de choses qu’il ne rencontre pas à l’extérieur mais qui viennent de son inconscient. Il perçoit les processus d’arrière-plan de la conscience. La contemplation des images de l’inconscient lui permet de concevoir de nouvelles possibilités mais aussi de prévoir des événements ultérieures réels. L’intuition introvertie a un caractère prophétique.

Le type intuition introvertie peut être un rêveur et visionnaire mystique qui s’en tient à la perception ou un artiste fantasque qui transforme la perception dans une œuvre plastique. Il peut devenir un artiste dont l’art est visionnaire ou devenir un génie méconnu, une sorte de sage à moitié fou.

Sources de l’article

  • C. G. Jung, Types psychologiques, Georg Editeur S.A., Genève, 1993
  • Marie-Louise von Franz, Psychothérapie. L’expérience du praticien, Éditions Devry, 2014

Votre travail ne vous satisfait plus ?

Ensemble, créons le job qui vous fait vibrer

grâce à la méthode

Design ton job

Un accompagnement pas à pas de 3 mois

pour reprendre votre vie en main et créer le job qui vous correspond

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *